i'm so metal + hohwan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
     Dim 9 Sep - 22:01

I'm so metal
ft. Ho Hwan & Jin Seok



Il allait le faire, ok ? Il n'avait pas peur, il n'était pas une tapette. En plein milieu d'Akihabara, Jin Seok vérifia une nouvelle fois l'adresse sur son téléphone. C'était là. Pas loin. Quelque part. Et s'il appelait Ho Hwan pour être sûr ? Les lèvres pincées, le métisse poussa un soupir. Après le passage du typhon Jebi, Tokyo redevenait la ville occupée et pressée qu'elle avait toujours été et serait toujours. Replaçant ses lunettes de soleil sur son nez, il avança, les mains enfoncées dans le blouson qu'il avait enfilé par précaution. Le cœur battant, il suivait l'indication du GPS de son téléphone qu'il avait mémorisé juste avant de le ranger dans la poche arrière de son jean délavé. Il tentait d'ignorer la boule qui lui tordait le ventre. Mais il avait vingt ans ! Il faisait ce qu'il voulait de son argent ! C'était lui qui le gagnait. Ils n'en manquaient plus vraiment aujourd'hui, grâce à Ji Hoon et Liang.  

Ravalant une boule de salive alors qu'il se trouvait devant la boutique de son ami, Jin Seok s'essuya le front, blâmant le soleil pour ça. Il tenta de prendre l'air le plus cool dont il était capable, avant de pousser la porte. Une petite clochette indiqua sa présence. Ce n'était pas comme dans les films. La salle d'accueil était propre et clean. Il n'y avait pas de dark metal qui passait à fond depuis de grosses enceintes accrochées au plafond. Cela le soulagea, quelque part. Une fille aux cheveux décolorées l'accueillit d'un sourire pour lui demander si elle pouvait le renseigner. « Je... J'ai rendez-vous avec Ho Hwan. Jin Seok... Lee. » Son accent aussi bien chinois que coréen ressortait toujours dramatiquement lorsqu'il se retrouvait à devoir parler avec un inconnu. Surtout une femme.

Celle-ci l'invita à s'asseoir sur un siège près de la fenêtre. Son cœur battait lourdement dans sa poitrine. Gonflant ses joues, Jin Seok laissa son regard se perdre sur les murs de la pièce. Des photos des œuvres réalisées par les artistes tatoueurs de l'établissement s'y retrouvaient encadrées, et Jin Seok en était vraiment impressionné. Posant ses coudes sur ses genoux, il laissa sa tête tomber en avant. Et s'il avait trop mal ? Il ne voulait pas se dégonfler. Il lui avait promis ça depuis le jour de leur rencontre improbable alors qu'il distribuait encore des préservatifs dans les rues de Tokyo. Dès qu'il avait su que Ho Hwan était tatoueur, Jin Seok lui avait exprimé son désir de se faire marquer la peau, sans vraiment réfléchir. Et, forcément, ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. S'il avait repoussé l'échéance, le métisse ne pouvait pas toujours se défiler. Et lorsque, quelques minutes plus tard, Ho Hwan s'avança vers lui pour le saluer, il tenta d'afficher le sourire le plus assuré possible. « Le jour du rendez-vous ! T'as vu, j'ai pas oublié. » Il aurait juste aimé que lui l'oublie.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
     Sam 15 Sep - 20:59
Clope au bec, cheveux en arrière par une main tatouée qui les relèves pour profiter un peu de la fraicheur du vent qui s’abattait sur la ville, Ho Hwan prenait sa pause à l’arrière-boutique. Son masque noir sur le menton, ses gants habilement retirés, il profite d’être debout pour observer la rue s’animer. Il faisait plutôt bon, mais en frileux, le coréen portait déjà un sous pull qui cachait la plupart de ses tatouages. Encre noire qui parcourait la moindre parcelle du haut de son corps, faisant parfois se retourner les mirettes des jeunes filles sur cette silhouette atypique dans des rires gênés, curieux sans doute et qui ne le dérangeait pas. Bête de foire, Ho Hwan était un numéro plutôt attractif, calme lorsqu’on ne le saisissait pas dans ses moments de crises très rares, il en fallait cependant bien plus pour le captiver lui.

Pourtant c’est ce qu’avait fait Lee Jin Seok il y avait un moment, le faisant sourire de par cette promesse qu’ils s’étaient faites, il devait venir pour se faire tatouer et la date entourée sur le calendrier qu’il avait dans l’une des deux pièces le fit sourire. Il écrase le bâtonnet de poison, lance ce dernier souffle de fumée et se retourne en remettant son masque, appelé pour un client qui était visiblement très stressé. On lui avait demandé d’être plus avenant, de ne pas jouer avec ses pauvres victimes qui ne demandaient qu’à être rassurées et bien qu’il ne soit pas du genre à écouter, son instinct l’avait très souvent mené sur la bonne réaction à avoir. Un grand sourire posé, quelques petits traits d’humour, même si peu rassurant et surement de mauvais goût concernant le processus de création du tatouage, il lui en fallait peu finalement pour arriver à dompter les craintes de tous ces gens. Mais il n’avait jamais réussi à dompter la sienne. Il passe une main contre sa nuque, marche lentement vers le jeune homme dont la silhouette ne laisse personne indifférent. Une carrure d’un jeune homme bien plus épais que lui. Ses épaules plus larges pourtant ne sont pas aussi bien faites que le garçon. Oh, le tatoué n’en complexait pas, plutôt satisfait de pouvoir se rincer l’œil, lui, pour une fois. Et ce, sans trop le faire dans le mauvais sens du terme. Le corps est une page vierge sur lequel il aime travailler, il est normal qu’il en aime les contours et le reconnaisse lorsqu’ils sont réellement beaux.

« Je vois ça oui » son sourire dont les dents blanches feraient pâlir d’envie la fée des dents ne pouvait se distinguer derrière le masque, seuls ses yeux rieurs témoignaient de cette moquerie digne d’un grand frère qui venait de berner ou qui compter le faire, son petit frère. Une main dénudée vint se poser dans la chevelure ébène, ébouriffant légèrement la tignasse d’une caresse légère. « Respire, ça va aller petite crapule, tu as fait le plus dur » un léger rire dans cette suspension de phrase, puis il reprend « ou pas » avant de retirer sa main, allant chercher de nouveau gants pour indiquer d’un coup de tête la pièce qui allait leur servir. Plus au calme, il serait sans doute à même de calmer le plus jeune quitte à ce qu’il ne le tatoue pas, qu’importe ? Il était venu, pourtant il ne lui devait rien. « Installe-toi, c’est comme au dentiste, mais… en moins pire » intérieurement, il savait que Jin Seok devait surement craquer et lui en vouloir d’être si détendu autant que pour ses blagues vraiment mauvaises. De son côté, lui riait presque, satisfait de cet ascendant qu’il avait, sans trop en profiter. Il avait préparé le dessin, les soins, l’aiguille et s’était installé à côté de lui sans toucher à rien d’autre que le carnet de croquis. « Je ne te demande pas si tu vas bien, t’es aussi blanc que le mur derrière toi. Tu veux boire un café, un soda ? Fumer ? »
— I'M MADE IN KOREA —
— I'M MADE IN KOREA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
     Ven 5 Oct - 16:46

I'm so metal
ft. Ho Hwan & Jin Seok



Jin Seok n'était pas une tapette, ok ? Il n'avait pas peur d'une aiguille. Ce tatouage, cela faisait longtemps qu'il le voulait. En rencontrant Ho Hwan, son envie s'était éveillée, plus forte que jamais. Le problème, c'était le dessin. C'était bien beau de vouloir un tatouage, mais encore fallait-il trouver l'idée. Savoir ce qu'il désirait vraiment. Parfois, une envie fugace lui traversait l'esprit. Les paroles d'une chanson qu'il aimait bien, l'emblème d'un jeu vidéo, le logo d'un super-héros... La liste était longue. Mais rien ne lui plaisait bien longtemps. Il avait juré trouver son idée une fois la date de rendez-vous fixée, mais les jours qui avaient suivi ne l'avait pas aidé. Cependant, c'était Ho Hwan qui lui ferait son tatouage, et il lui avait promis que ce n'était pas sur un coup de tête. Il ne pouvait donc débarquer en lui disant que finalement, il le laissait choisir. Alors, le métis avait réfléchi. Longuement. Pendant un temps, il avait sincèrement crû avoir trouvé. On lui disait que les prénoms, c'était dangereux. Mais celui auquel il avait pensé, Jin Seok savait ne pas regretté de l'avoir dans la peau, aussi sûrement qu'il l'aurait dans le cœur jusqu'à sa mort. Hua, le prénom de sa mère. Dans son caractère originel, en chinois. Il avait même demandé à Ho Hwan de le stylisé dans une fleur. Mais quelques jours auparavant, Jin Seok lui avait fait part d'une autre idée. Et celle-ci, il savait que c'était la bonne.

Lorsqu'il vit son ami arriver, le métis ne put empêcher le stress de le gagner. Et visiblement, ça ne passait pas inaperçu, dégageant sa tête dans un grognement qui fut émis plus pour la forme, Jin Seok grimaça. Il lui adressa un rire ironique. Ou pas, oui. Le suivant jusque dans la salle de torture, Jin Seok se débarrassa de sa veste. Il avait enfilé un tank top, puisque le tatouage serait effectué sur le biceps, vers l'intérieur du bras – soit un peu caché, car sa mère n'était pas au courant. « Tu rigoles mais j'ai de très bonnes dents et j'adore y aller. » Et là, il en était au point de presque désirer se faire arracher une molaire. « Non, c'est bon. On fumera après, si tu veux bien. » Oui, qu'ils en finissent ! S'installant là où Ho Hwan lui avait indiqué, il resta un instant bête. « Je me mets comment ? T'as encore le dessin ? » D'accord, il était peut-être un peu trop angoissé. Mais il le voulait, il s'en rendait compte alors qu'il observait son ami. Bientôt, Jin Seok aurait sur le bras la latitude et la longitude de Seokgyo. Là où il était né, là où son père reposait en paix. Le centre de son univers, le lieu duquel il serait toujours attaché, qu'importe où il se trouverait.
— I'M MADE IN JAPAN —
— I'M MADE IN JAPAN —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
     Lun 15 Oct - 21:34
À chacun ses méthodes pour calmer les anxieux, Ho Hwan ne savait pas se gérer lui-même lorsque ça lui arrivait, mais il était étrangement doué pour mettre un terme à l’angoisse d’autrui lorsque son état était stable, lui permettant d’avoir cette prise douce et rassurante que l’on lui louait volontiers. Calme d’apparence, plutôt espiègle en réalité, il propose néanmoins à son invité de marque quelques plaisanteries de mauvais goût qui le font sourire malgré tout. Ho Hwan acquiesce, lui présentant son propre sourire, masque abaissé pour lui intimer d’en faire de même. « Je n’en suis pas très friand, mais il est important d’avoir une hygiène irréprochable quand on est tatoueur » Une main dans ses cheveux, il l’observe, penche la tête et lui explique finalement. « Bizarrement, on associe le tatouage aux lieux plutôt malfamés et douteux » sur ses lèvres et dans son regard se traduisaient les quelques mots : je parie que tu n’as pas fait exception. Mais il se garda bien de le dire, préférant que sa visite soit agréable tandis qu’il l’invite à s’allonger ou s’asseoir sur le fauteuil de cuir noir. La lampe au-dessus aveuglante le rendait plus transparent que jamais et le tatoueur espérait le mettre à l’aise en proposant une collation. Visiblement, plus tôt il terminait son œuvre, mieux ce serait. La décision étant prise, il ne pourrait pas revenir dessus. « Oui, bien sûr, je vais dessiner avec le modèle sous les yeux de toute façon » il ne voulait pas se tromper, il s’exerçait toujours pour connaître les moindres détails et savoir quand il fallait appuyer plus ou non. Entre ses gants un cahier, la preuve que ses devoirs avaient été fait et bien sûr le modèle final qui avait été choisi par le futur tatoué.

Le coréen sourit et le présente au plus jeune tandis qu’il prépare son matériel. De quoi désinfecter la peau avant d’utiliser le calque qu’il avait préparé au préalable sur une autre feuille et qui était identique au modèle, ses aiguilles en place sur le plateau pour les différents usage, traçage et remplissage et finalement, les voilà partis. « Tu es prêt ? Je vais d’abord nettoyer la zone et appliquer un calque, ça prendra cinq minutes à sécher et après ça on passera aux choses sérieuses, respire » il avait encore une marge, ce qui devait être terrifiant pour le pauvre jeune homme, mais il n’y avait aucune raison à son sens. « Si ça faisait si mal, je n’en aurais pas autant moi-même, c’est moins douloureux qu’une piqûre de vaccin » dit-il en tapant l’épaule du garçon gentiment. Assis à côté de lui, il lui explique la procédure, d’abord un traçage qui ne sera pas douloureux, le remplissage et la petite cellophane ainsi qu’un bandage. Par la suite, les précautions, désinfection, de l’eau tiède pour ne pas irriter la peau et régulièrement de la crème, l’hydrater tout simplement. Mais il le lui redira. Il n’avait pas conscience d’angoisser peut-être un peu plus le jeune homme, le premier tatouage, il s’en souvenait bien, il n’avait pas eu mal, s’était étonné du peu de picotement ressenti, mais de ses craintes concernant l’entretien auquel il n’avait pas pensé, lui n’ayant pas reçu de conseils à ce sujet.
    
 
i'm so metal + hohwan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Full Metal Alchemist 108 (Fin)
» Manga full metal alchemist
» Full Metal Alchemist 94
» Comment peindre du metal HELP ??
» Full Metal Alchemist 96

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHIBUYACROSSING :: Wonderful Tokyo :: Chiyoda-