I only say that 'cause you're not around |♥| GABANA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
     Jeu 18 Oct - 23:57

better now
ft. Gabana



Deux mois et une dizaine de vlogs n’avaient pas réussi à faire réaliser à Gabriel la situation dans laquelle il se trouvait. Anastasia l’avait quitté, et il ne comprenait toujours pas qu’elle ait osé le larguer comme une pauvre merde, devant sa communauté toute entière. Pourtant, chaque soir, il pensait à elle lorsqu’il allait se coucher, abrité par un abonné qui avait eu la bonté de l’accueillir chez lui, quand il avait expliqué ce qu’il se passait. Alors, il squattait. Ce gars était devenu un bon pote. Il s’appelait Abe. Abe Shinbu, Shinobu, ou Nobu ? Il ne s’était pas cassé la tête à le retenir, de toute façon. Ce gamin ne l’abritait que parce qu’il était connu, il l’avait rapidement compris, alors il avait décidé de ne retenir que son nom de famille. C’était bien suffisant.

Mais aujourd’hui, il avait abandonné cette chambre un peu miteuse pour rejoindre l’endroit où il vivait avec Anastasia, avant de devoir récupérer ses affaires, avec une idée bien spéciale à l’esprit : son anniversaire approchait, et il avait prévu de rentrer à Orlando à l’occasion. Rentrer à Orlando en compagnie de sa progéniture, pour que ses parents puissent le voir et passer un peu de temps avec lui. Enfin, cela, c’était son projet, si Anastasia l’acceptait, et il n’en était même pas sûr. Un soupir lui échappa à cette pensée.

« Hey. » dit-il quand on lui ouvrit enfin la porte. « T’as reçu mon message ? » demanda-t-il ensuite, un petit sourire aux lèvres. Il l’avait envoyé un peu tard, mais il n’avait pas eu trop de temps avant. Il avait passé la matinée à chercher un appartement, sans rien trouver : il n’avait pas les moyens, et il était encore au chômage, d’un point de vue tout à fait légal. Ses vidéos ne lui rapportaient toujours rien et la paresse l’empêchait de chercher un emploi. « Tu vas bien ? Et Liam ? Je peux le voir ? » Elle ne pouvait pas dire non : c’était également son fils, une part de lui ! Si elle ne comprenait pas qu’il puisse avoir envie de montrer au monde entier à quel point leur enfant était beau, Anastasia ne pouvait pas pour autant refuser de le laisser voir son fils. Leur fils. Cela, au moins, il l’avait compris. Même si elle ne l’aimait plus et qu’elle l’avait quitté, Liam resterait leur fils.

_________________


♕ 예쁘네 오늘도 어제만큼 ♕
— I'M MADE IN RUSSIA —
— I'M MADE IN RUSSIA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
     Dim 28 Oct - 23:38

better now
ft. Gabana



Deux mois déjà. Anastasia comptait les jours malgré elle, devait bien passer à autre chose, comme lui disait le peur de personne à qui elle en parlait. Cela semblait si simple, quand elle l’entendait, mais comment tourner la page d’un amour qui la poursuivait depuis l’adolescence ? La Russe avait passé des années sans le voir, sans lui parler, sans même savoir ce qu’il devenait, pourtant cela n’avait rien changé. Elle avait continué à l’aimer, à penser à lui, à avoir envie de le revoir. Elle s’était un peu perdue dans sa vie, mais avait tout fait pour le retrouver. Et les voilà ensemble, les voilà parents. Tout avait éclaté en fumée. Pour le mieux, oui. Si elle avait grandi dans une famille décousue, elle ne voulait pas que Liam connaisse la même chose. Non, so, fils méritait une meilleure vie et c’était mieux de mettre un terme à la relation. Gabriel était encore trop immature. Elle aussi au moment d’avoir le bébé, mais elle avait été forcé de s’y mettre. Ce n’était pas comme si elle avait réellement eu le choix.

En urgence, elle avait dû trouver quelqu’un pour le garder, faisant passer mille entretiens de plusieurs étapes avant de trouver la personne parfaite. Une petite Japonaise d’une quarantaine d’année avec de grands enfants. Elle savait s’y faire et n’était pas pénible. Elle donnait même de très bons conseils et cuisinait bien ! Parfois, Anastasia se demandait si elle n’était pas un peu gardé par cette nourrisse également. Son cœur tambourinait dans sa poitrine, comme à chaque fois qu’il devait passer. Elle le laissait voir Liam, bien entendu, même s’il ne pouvait le voir qu’en journée. Tant qu’il n’avait pas de logement correct, il était hors de question de le laisser l’emmener.

Ouvrant la porte, elle s’était entraînée à garder un visage neutre, sans expression, ni sourire, une distance froide entre eux. « Salut. » Elle le laissa entrer. « Oui, j’ai eu ton message. » Elle ne voulait pas épiloguer. Ils s’entendaient si bien avant. Ils avaient une véritable complicité qui s’était éteinte depuis qu’il faisait ces vidéos, depuis que sa carrière avait coulée. Elle avait tenté de le soutenir, mais il avait toujours semblé rejeter son aide. « Je vais bien, et toi ? Tu as pu trouver un logement ? » Elle espérait bien qu’il en trouve un rapidement, même si elle craignait le jour où elle devrait lui laisser le bébé un weekend. Elle craignait bien trop qu’il s’en occupe mal. « Il est dans sa chambre, tu peux aller le chercher si tu veux. » C’était son fils à lui aussi, après tout, il pouvait bien profiter du temps qu’il avait pour le voir. Anastasia ne voulait pas que Liam grandisse sans connaître son père. Ça aurait été la finalité bien trop prévisible si elle tombait enceinte. Un bébé sans père ! Sa mère avait même été surprise quand elle avait pu lui dire si nettement et sans réfléchir que le père était Gabriel. Ça l’avait rendu incroyablement fière de sa fille.

_________________

This is what being loved feels like
♛ J'irai n'importe où, tu le sais. Je te montrerai que je peux réaliser ton rêve de bonheur. Même si je suis séparé de toi, peu importe la distance, je renaîtrai le matin suivant.
— I'M MADE IN USA —
— I'M MADE IN USA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
     Mar 30 Oct - 11:41

better now
ft. Gabana



Il y avait une chance qu’Anastasia refuse de lui laisser leur fils pour quelques jours. Cependant, Gabriel osait encore espérer qu’Anastasia ne commencerait pas à lui exposer les raisons de son refus, si c’était le cas : il n’aurait jamais la patience de supporter un discours qu’il savait d’avance inutile. En plus, il ne comptait pas laisser la jeune mère refuser sa requête : Liam était son fils également, et il avait le droit de l’emmener avec lui pour rendre visite à ses grands-parents, n’en déplaise à Anastasia. Ce n’était pas comme s’ils étaient un couple divorcé tenu par une décision de justice, pas vrai ? Ils s’étaient séparés à l’amiable (même si Ana n’avait pas demandé son avis avant d’annoncer leur rupture publiquement), et il n’y avait aucune raison qu’elle dise non. Liam ne pouvait pas vivre sans son papa ! Qui allait lui donner le bon exemple, si c’était le cas ?

Le plus difficile, quand Anastasia ouvrit la porte, fut d’affronter son ex-petite amie qui semblait, en quelques semaines, être devenue un véritable glaçon. Il ne savait pas que les icebergs se formaient aussi rapidement. Ce n’était toutefois pas assez pour faire échouer le bateau de sa confiance. Gabriel restait convaincu de pouvoir obtenir d’elle ce qu’il était venu chercher : un droit de garde temporaire de leur rejeton. Quand elle confirma avoir reçu son message, Gabriel sourit brièvement, avant de réaliser qu’Anastasia ne comptait pas faire la conversation plus qu’elle ne le faisait déjà. Il laissa échapper un soupir en jetant un regard autour de lui, guettant un indice quelconque qui aurait prouvé qu’elle était passée à autre chose, avec l’inquiétude d’un inspecteur sur une scène de crime. Cette pensée même le dérangeait.

« Oui, t’en fais pas. C’est une colocation. Mon coloc est sympa. » Ou un squat, pour être plus exact. L’endroit où il vivait était à peine assez grand pour deux. Mais, pour Anastasia, cela devrait suffire, songeait-il. Sa fierté l’étranglait au point de lui faire oublier la triste réalité. Joyeusement, Gabriel se rendit à la chambre du bébé afin de le prendre dans ses bras. Les choses n’étaient pas au beau-fixe, même si l’Américain passait le plus clair de son temps à se convaincre du contraire, et voir son fils était le meilleur moyen de se remonter le moral. Il était, après tout, sa plus belle réussite. Leur réussite.

Pensivement, Gabriel caressa les cheveux naissants du petit garçon qu’il maintenait contre son torse, réalisant une nouvelle fois que tout était fini entre la mère de l’enfant et lui. Il inspira profondément, quand il se tourna vers elle. « Je rentre en Amérique pour mon anniversaire. » dit-il finalement, avec tout le sérieux dont il était capable, en posant les yeux sur Anastasia. « Je prendrai le petit avec moi, pour qu’il voit ses grands-parents. » Cette requête sonnait plutôt comme un ordre, mais il était convaincu qu’Anastasia n’avait pas le droit de lui dire non. Cet enfant, c’était aussi le sien. Ils l’avaient fait à deux, et elle ne pouvait se permettre de se l’approprier comme ça, c’était égoïste !

_________________


♕ 예쁘네 오늘도 어제만큼 ♕
— I'M MADE IN RUSSIA —
— I'M MADE IN RUSSIA —
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
     Dim 11 Nov - 20:32

better now
ft. Gabana



Voir Gabriel était douloureux et difficile, sa tête d’idiot lui manquait, mais elle ne pouvait plus revenir en arrière, surtout en constatant qu’il n’avait pas changé. Il était le même idiot. Liam avait besoin de son père, c’était pourquoi elle ne lui refusait aucune visite, mais comme dirait sa mère, les chakras du bébé ne pouvaient se développer normalement avec une mauvaise ambiance familiale. C’était bien pour cela qu’elle-même avait un déficit à ce niveau-là et que certains étaient scellés. Anastasia ne comprenait pas tout, mais elle était entièrement d’accord. C’était compliqué pour elle de tout expliquer à sa mère qui semblait toujours dans un autre monde. Elle essayait de discuter avec Liam pour avoir son avis, mais il n’était pas encore prêt à discuter avec elle. Elle se sentait seule.

Parfois, elle regardait ses vlogs, prenant son fils sur elle pour la faire déculpabiliser et se convaincre qu’elle le mettait juste pour lui. Elle sentait son cœur battre difficilement en réalisant qu’il ne changeait pas, qu’il ne faisait pas le moindre effort. La Russe savait que son ex-petit-ami était persuadé qu’elle faisait une erreur, qu’il était la victime d’une femme sans cœur. Et rien que d’y penser, cela l’énervait et elle regrettait de ne plus le coincer dans un casier et l’abandonner là jusqu’à ce que les femmes de ménage viennent le récupérer. C’était dramatique mais elle regrettait cette période de sa vie, où elle avait le contrôle sur lui, où il ne l’embêtait pas.

« Très bien. Tu me laisseras voir ? » Anastasia voulait s’assurer qu’il s’agissait d’un endroit convenable pour Liam. Elle ne le laisserait pas aller n’importe où. « Et je veux rencontrer ton colocataire. Tu devras acheter un lit pour le petit si tu veux qu’il dorme là-bas. » Et tout le nécessaire pour qu’il soit bien, c’était tout à fait normal et elle n’avait pas besoin de le préciser. Elle le préciserait, elle le savait. Gabriel aurait même une liste avec tout ce que l’appartement devait contenir pour accueillir Liam. Elle hésitait à s’infiltrer chez lui pour poser une caméra de surveillance.

Bras croisés sous sa poitrine, elle l’observa retrouver son fils. Il était toujours si mignon, si doux avec lui. Elle pouvait les regarder ainsi des heures, un léger sourire se dessinait sur ses lèvres et son cœur acceptait de faire la paix quelques secondes. « Ah, très bien. Ça te fera du bien. » Il était toujours heureux de rentrer dans ce pays d’obèses et d’hypocrites avec une blague au sommet de l’Etat. Elle les critiquerait plus tard. La suite la laissa un instant bête. « Attends, quoi ? » Prendre Liam avec lui ? Un rire quitta sa gorge, ah la bonne blague ! C’était si drôle. « Hors de question que tu le prennes avec toi là-bas. » Au pire des cas, il allait le tuer par mégarde, au mieux le kidnapper pour toujours. « Tes parents pourront venir le voir ici, mais tu ne l’emmèneras pas avec toi aussi loin. Il est trop petit pour prendre l’avion. » Bon argument. Anastasia était certaine qu’il était indiscutable. On devrait interdire les bébés dans l’avion.


_________________

This is what being loved feels like
♛ J'irai n'importe où, tu le sais. Je te montrerai que je peux réaliser ton rêve de bonheur. Même si je suis séparé de toi, peu importe la distance, je renaîtrai le matin suivant.
    
 
I only say that 'cause you're not around |♥| GABANA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHIBUYACROSSING :: Wonderful Tokyo :: Shibuya-